common:navbar-cta
Télécharger l'applicationBlogFonctionnalitésTarificationAssistanceSe connecter

19.1 Introduction

2 years ago

9 min read
EnglishEspañolعربىFrançaisPortuguêsItalianoहिन्दीKiswahili中文русский

Aquaponics est un système intégré de production alimentaire multitrophique en boucle fermée qui combine des éléments d'un système d'aquaculture en recirculation (RAS) et d'hydroponie (Endut et al., 2011 ; Goddek et al., 2015 ; Graber et Junge, 2009). L'aquaponie est donc discutée comme un système de production alimentaire durable et respectueux de l'environnement, où l'eau enrichie en nutriments provenant des bassins de poissons est recirculée et utilisée pour fertiliser les lits de production de légumes, faisant ainsi un bon usage des nutriments précieux qui sont rejetés dans les systèmes aquacoles conventionnels (Shafahi et Woolston 2014) et présente une solution potentielle à un problème environnemental généralement appelé eutrophisation des écosystèmes aquatiques.

L'agriculture biologique repose également sur les principes naturels de recirculation et de minimisation des ressources tels que définis par la Fédération internationale des mouvements d'agriculture biologique (IFOAM 2005) :

L'agriculture biologique est un système de production qui soutient la santé des sols, des écosystèmes et des personnes. Il s'appuie sur les processus écologiques, la biodiversité et les cycles adaptés aux conditions locales, plutôt que sur l'utilisation d'intrants ayant des effets néfastes. L'agriculture biologique combine la tradition, l'innovation** et la science** pour profiter à l'environnement partagé et promouvoir des relations équitables et une bonne qualité de vie pour tous les acteurs.

En raison de la nature cyclique ou systémique des deux systèmes de production, l'obtention d'une certification biologique pourrait sembler être une étape naturelle pour un chercheur, un concepteur de systèmes ou un producteur d'aquaponie à vocation commerciale. D'autre part, les principes sous-jacents de l'aquaponie et de la production biologique diffèrent considérablement. Du point de vue de la recherche, on pourrait soutenir que la discussion sur l'aquaponie biologique ou non démontre un cas intéressant entre deux pôles de la pensée agro-alimentaire, à savoir l'agro-industriel (conventionnel) et l'agro-écologique (biologique). D'une manière ou d'une autre, l'aquaponie doit trouver sa place dans ce continuum.

L'objectif de ce chapitre est de faire la lumière sur le statu quo actuel concernant les obstacles à la certification de l'aquaponie en tant que production alimentaire biologique, et de discuter des principes sous-jacents, des contradictions et des points de vue sur sa durabilité. Il discutera également des scénarios futurs possibles qui découleront des liens entre les justifications et les implémentations des deux systèmes de production. Nous pouvons considérer à la fois l'agriculture biologique et l'aquaponie comme des systèmes de production alimentaire, car tant les agriculteurs que les producteurs d'aquaponie sont confrontés à des situations décisionnelles complexes impliquant l'équilibrage d'intrants interconnectés et interdépendants, de facteurs externes (environnement, marchés, chaînes de valeur, etc.) et procédures de gestion afin de produire des aliments.

19.1.1 Les systèmes de production aquaponique et la technologie appliquée

Les systèmes de production aquaponiques actuels sont généralement classés selon le type de technologie appliquée à la partie de production de l'usine, et si l'intégration est couplée en une seule boucle entre les plantes et le poisson ou découplée en boucles séparées. Les technologies les plus courantes utilisées dans la production végétale sont : (1) la culture en eau profonde (DWC) ou dans la littérature souvent appelée UVI parce qu'elle a été développée à l'origine à l'Université de Virgin Island, (2) la technologie des fluides nutritifs (NFT) et (3) la technologie Flood and Ebb'. Le DWC et le NFT sont les technologies les plus courantes ou les plus « classiques » appliquées à la production végétale, et souvent la production de poissons et de plantes est reliée à une seule boucle dépendante de flux d'eau et d'éléments nutritifs. Ce lien singulier et l'interdépendance de l'ensemble du système sont un facteur qui accroît considérablement les risques et constitue un obstacle majeur à l'établissement d'une production commerciale à grande échelle.

Les principales différences entre les deux premiers systèmes sont liées à la façon dont les plantes sont cultivées.

Dans le système DWC, le lit de la plante est le système flottant où les plantes sont cultivées sur des RAFT (généralement du polystyrène) flottant dans de longs réservoirs de largeur variable, agissant à la fois comme un biofiltre étendu et un tampon d'eau, régulant les fluctuations de température et de pH.

Dans le système NFT, les plantes sont cultivées dans des tuyaux en plastique hydroponique, bien connus de l'horticulture moderne. Une fine couche d'eau nutritive fournie aux tuyaux alimente les plantes. Dans les deux cas, les trous des installations sont fixés, ce qui limite le producteur quant au type de plantes pouvant être produites. Dans certains systèmes aquaponiques, les deux technologies de culture végétale de la DWC et de la NFT sont appliquées en même temps pour donner plus de flexibilité et de sécurité tout en exécutant une boucle aquaponique singulière (Kledal et Thorarinssdottir 2018).

Dans la troisième catégorie, « Flood and Ebb', les plantes sont cultivées dans des pots placés sur des tables de plantes (souvent mobiles), puis nourris deux ou trois fois par jour en inondant les tables pendant 5 à 10 min. Les tables de plantes offrent l'option du producteur avec flexibilité dans le choix des plantes cultivées et la taille des pots, ainsi que la perspective d'utiliser le sol et ce qui ouvre la possibilité d'une certification biologique.

Ces dernières années, l'aquaponie découplée commence à émerger comme système de production applicable à la production aquaponique commerciale à grande échelle (figure 19.1). Dans l'aquaponie découplée, la production de poissons et de plantes, chacun a sa propre boucle d'approvisionnement en eau, mais est également relié les uns aux autres via un réservoir d'engrais fournissant des carences en nutriments aux plantes. De cette façon, la dépendance entre la production de poisson et la production végétale a été supprimée, mais les avantages symbiotiques sont maintenus, ce qui permet d'investir dans la production commerciale à grande échelle. On discute actuellement des avantages de la circulation aquaponique ou couplée par rapport à l'aquaponie découplée (Goddek et al., 2016). Cependant, il n'y a pas encore de consensus sur l'état des systèmes découplés, car ils pourraient être considérés comme une autre méthode d'approvisionnement en nutriments pour les plantes, pourvu que l'eau ne circule pas vers les poissons (Junge et al., 2017).

 ! image-20201003221329520

Fig. 19.1 (a) système aquaponique couplé (b) découplé. (Adapté de Peterhans 2015)

En général, l'Aquaponics reçoit un intérêt croissant à l'échelle mondiale en tant que méthode de production alimentaire durable, et compte tenu des perspectives de promotion de l'aquaponie à l'échelle commerciale, il y a un intérêt équivalent à recevoir la certification biologique avec ses primes de prix connexes sur le produit. Selon Kledal et Thorarinssdottir (2018) et König et al. (2018), les systèmes d'aquaponie disponibles dans le commerce sont principalement basés sur les recherches menées par Rakocy et ses collègues (Rakocy 1999a, b, 2002, 2009 ; Rakocy et al. 2001, 2004, 2006, 2009), comme décrit précédemment (la production classique technologies 1 et 2 ci-dessus) où les plantes et les poissons sont reliés dans une boucle dépendante singulière. De même, la plupart des systèmes de production, qu'ils soient basés sur DWC, NFT ou sur des tables de plantes mobiles avec « Flood and Ebb', n'utilisent pas de milieu de croissance organique, ce qui exclut déjà l'obtention d'une certification biologique pour la partie horticole. En ce qui concerne la production aquaponique, l'accès à des aliments biologiques pour poissons n'est généralement disponible que pour quelques espèces commerciales de poissons d'eau douce. Ainsi, en dehors des divers facteurs d'intrants, il existe des contraintes au démarrage d'une production aquaponique organique à l'échelle commerciale.

Nous pouvons donc constater qu'en dépit de l'intérêt croissant porté à la commercialisation de l'aquaponie en tant que système de production alimentaire respectueux de l'environnement, le régime législatif actuel de l'UE et des États-Unis interdit la reconnaissance de l'aquaponie en tant que tel (NOSB 2017). Cependant, la discussion n'est pas finalisée, et même si elle est en cours, certaines agences de certification privées aux États-Unis autorisent la certification des légumes comme biologiques (Friendly Aquaponics 2018).

19.1.2 L'aquaponie et le régime de réglementation biologique de l'UE

Dans l'UE, le cadre réglementaire actuel pour la production biologique de poissons et d'horticulture est régi par le règlement (CE) no 834/2007 du Conseil, tandis que des règles plus détaillées sont régies par les règlements (CE) no 889/2008 et (CE) no 710/2009 de la Commission. Toutefois, le régime de réglementation biologique de l'UE n'a pas de normes ou de règlements pour certifier l'aquaponie biologique. La réglementation biologique repose sur les objectifs et les principes de reconnaissance de l'agriculture biologique en tant que production alimentaire basée sur les ressources naturelles (Lockeretz 2007 ; Aeberhardt et Rist 2008). Ceci est confirmé dans l'annexe du règlement d'application par l'exclusion des intrants non autorisés pour l'agriculture biologique. Par conséquent, les systèmes d'agriculture aquaponique utilisant la technologie RAS et la production de légumes sans sol (hydroponique) ne peuvent pas être certifiés biologiques en vertu de la réglementation biologique actuelle de l'UE.

Cependant, parmi les praticiens de l'aquaponie, il y a une discussion continue sur l'aquaponie et la certification biologique. Tout d'abord, l'évolution rapide de l'industrie piscicole ainsi que la diversification du marché et la demande de produits biologiques font qu'il est économiquement souhaitable de bénéficier de la prime de prix biologique comme un moyen de rembourser les investissements importants requis pour l'aquaponie commerciale. Deuxièmement, il semble tout à fait naturel de lier une production alimentaire respectueuse de l'environnement, comme l'aquaponie, à des étiquettes de certification déjà bien établies et à la perception des consommateurs d'une production alimentaire durable plutôt que de s'engager dans les coûts de transaction élevés liés à la création d'un tout nouveau label alimentaire.

Compte tenu des discussions en cours sur les ressources limitées pour la production alimentaire, le bien-être des animaux, la pression croissante sur la durabilité de l'environnement aquatique, parallèlement aux progrès technologiques en cours dans le domaine de l'aquaponie, cet article demande pourquoi l'aquaponie ne peut pas être certifiée biologique.

Dans le paragraphe suivant, les règles et règlements biologiques du régime de l'UE qui créent des obstacles à l'aquaponie seront examinés.


Aquaponics Food Production Systems

Loading...

Restez au courant des dernières nouveautés en matière de technologie aquaponique

Entreprise

  • Notre équipe
  • Communauté
  • Presse
  • Blog
  • Programme de parrainage
  • Politique de confidentialité
  • Conditions de service

Copyright © 2019 Aquaponics AI. Tous droits réservés.