Le concepteur de systèmes Aquaponics vient de sortir ! Commencez à concevoir dès maintenant.
Télécharger l'applicationBlogFonctionnalitésTarificationAssistanceSe connecter
EnglishEspañolعربىFrançaisPortuguêsItalianoहिन्दीKiswahili中文русский

Depuis l'adoption par le COFI des Lignes directrices sur le SSF en 2014, la reconnaissance de l'importance de la pêche artisanale s'est accrue, de même que la sensibilisation aux recommandations contenues dans les Lignes directrices. Celles-ci sont désormais reflétées dans diverses politiques et stratégies régionales et nationales. En outre, comme le montrent les études de cas présentées ici, les principes et les dispositions de la directive SSF sont appliqués par un large éventail d'acteurs et dans divers contextes.

Cet article technique présente les efforts déployés dans le monde entier pour développer des chaînes de valeur durables pour la pêche à petite échelle et améliorer les opérations et le commerce après la récolte. Les études de cas constituent une riche sélection d'expériences et sont diverses, non seulement en ce qui concerne leur cadre géographique, mais aussi en ce qui concerne les thèmes abordés et les approches employées. Dans chaque cas, certaines pratiques ont été mises en œuvre qui peuvent être imitées par d'autres acteurs de la chaîne de valeur de la pêche artisanale opérant dans des conditions similaires. En outre, un trait déterminant partagé par toutes les études de cas est la diligence avec laquelle chacune a débloqué le potentiel de la chaîne de valeur sans compromettre le développement durable ou la gestion des ressources.

Dans cette conclusion, nous résumons et discutons des interventions clés mises en évidence par les différents auteurs en ce qui concerne chaque paragraphe du chapitre 7 des Lignes directrices du FSS. La discussion n'est pas exhaustive, mais porte plutôt sur les principales constatations qui se rapportent à la mise en œuvre des Lignes directrices. Le lecteur est invité à lire le document complet pour en savoir plus et apprécier pleinement toutes les initiatives décrites dans le présent document.

**7.1 Toutes les parties devraient reconnaître le rôle central que jouent le sous-secteur de la pêche artisanale après récolte et ses acteurs dans la chaîne de valeur. Toutes les parties devraient veiller à ce que les acteurs de l'après-récolte participent aux processus décisionnels pertinents, en reconnaissant qu'il existe parfois des relations de pouvoir inégales entre les acteurs de la chaîne de valeur et que les groupes vulnérables et marginalisés peuvent avoir besoin d'un soutien spécial. **

Le principe directeur 6 des Lignes directrices du FSS reconnaît l'importance de la consultation et de la participation. Le paragraphe 7.1 insiste explicitement sur ce point, demandant que tous les acteurs de la pêche artisanale après la récolte soient inclus dans les processus décisionnels. Les études de cas 1, 2 et 9 fournissent des exemples concrets de la façon dont ces acteurs peuvent être habilités à participer à la prise de décisions.

Étude de cas 1 : L'APFC est une organisation de pêcheurs composée entièrement de femmes qui opère dans la chaîne de valeur post-récolte de la pêche du poisson mouchant à la Barbade. Son fonctionnement illustre la pratique consistant à représenter les acteurs de l'après-récolte au moyen d'un système démocratique, dans lequel un individu est élu pour représenter les besoins de tous les membres dans les processus nationaux, régionaux et internationaux. L'APFC a continué de mettre l'accent sur le renforcement des capacités de ses membres comme moyen de promouvoir la participation équitable des femmes. De plus, l'organisation a gagné le respect et la reconnaissance de divers intervenants du secteur des pêches, en partie en raison de sa cohésion lorsqu'elle traite des questions touchant les transformateurs de poissons volants, et entretient des relations de travail efficaces avec l'autorité gouvernementale responsable de la gestion et de la développement de la pêche à la Barbade.

Étude de cas 2 : Ne pas être en mesure d'assister aux réunions de gestion où des décisions sont prises est un défi commun pour les petits pêcheurs et les travailleurs de la pêche. L'expérience acquise dans le cadre de l'Initiative Kodiak Jig démontre les efforts déployés par les pêcheurs et les défenseurs des intérêts communautaires pour influencer la prise de décisions afin d'apporter des changements aux politiques qui ont permis l'accès aux ressources et d'offrir des possibilités aux pêcheurs de petites embarcations actuels et futurs. L'effort a ensuite appuyé une initiative de marketing visant à assurer que les avantages de l'accès aux ressources puissent être pleinement réalisés. Pour ce faire, un partenariat a été formé entre les pêcheurs de gabarits de Kodiak, l'Alaska Jig Association (AJA) et l'Alaska Marine Conservation Council (AMCC) afin d'assurer une forte présence des pêcheurs et des représentants de la collectivité aux réunions et processus pertinents dans l'État de l'Alaska.

Étude de cas 9 : Les PCIM reposent sur une approche multipartite visant à améliorer la gestion durable des pêches, les produits dérivés des PCIM étant utilisés pour remplir les quotas d'approvisionnement durables des acteurs de la chaîne de valeur sur les marchés à forte valeur ajoutée. Le modèle du PCIM est de plus en plus appliqué aux petites pêcheries, ce qui permet aux acteurs de l'après-récolte à différents points de la chaîne de valeur de participer aux processus décisionnels. Cependant, des études ont révélé que le pouvoir est souvent inégalement réparti, et que les pêcheurs et les travailleurs de la pêche ne jouent pas toujours un rôle central dans la gestion des PCIM ; d'où la nécessité de faire évoluer le modèle pour qu'il soit plus inclusif des pêcheurs et des travailleurs de la pêche.

**7.2 Toutes les parties devraient reconnaître le rôle souvent joué par les femmes dans le sous-secteur après la récolte et appuyer les améliorations visant à faciliter la participation des femmes à ce travail. Les États devraient veiller à ce que des équipements et des services adaptés aux femmes soient disponibles selon les besoins afin de permettre aux femmes de conserver et d'améliorer leurs moyens de subsistance dans le sous-secteur après récolte. **

L'égalité et l'équité entre les sexes sont le principe directeur 4 des lignes directrices du SSF et sont abordées au chapitre 8. En ce qui concerne les chaînes de valeur, après la récolte et le commerce, le paragraphe 2 souligne la nécessité de faciliter la participation des femmes et de veiller à ce que les femmes disposent d'équipements et de services appropriés afin qu'elles puissent conserver et améliorer leurs moyens de subsistance dans le sous-secteur après la récolte. Les études de cas 1 et 3 mettent en lumière les efforts déployés pour assurer l'égalité des droits et des chances pour les femmes dans le sous-secteur après récolte.

Étude de cas 1 : Le complexe des pêches de Bridgetown (BFC) est géré par la Division des marchés du gouvernement de la Barbade. Les femmes membres de l'APFC gagnent leur vie en travaillant dans cet établissement. L'APFC offre aux femmes un front uni, ce qui leur a permis de trouver de meilleures conditions dans l'établissement gouvernemental où elles travaillent, tout en créant une forme de propriété au sein de l'établissement public. Les conditions de travail dans la salle de traitement ont été améliorées pour assurer la fourniture d'équipements et d'installations satisfaisants pour la poursuite de leurs moyens de subsistance.

Étude de cas 3 : Il a été démontré que les fours FAO-thiaroye (TTF) bénéficient aux femmes en réduisant les conditions de travail dangereuses et en leur conférant une autonomie sociale supplémentaire (grâce à des délais de traitement plus rapides). En conséquence, les femmes ont plus de temps pour se concentrer sur les obligations familiales et poursuivre d'autres activités génératrices de revenus et d'amélioration de l'autonomie, comme la commercialisation de leurs produits et la promotion de leur éducation. Par conséquent, la TTF offre aux femmes l'occasion de s'affirmer dans la chaîne de valeur de nouvelles façons qui améliorent leurs moyens de subsistance.

**7.3 Les États devraient encourager, fournir et permettre des investissements dans les infrastructures appropriées, les structures organisationnelles et le renforcement des capacités afin d'aider le sous-secteur de la pêche artisanale après récolte à produire du poisson et des produits de la pêche de bonne qualité et sûrs, tant pour les marchés d'exportation que pour les marchés intérieurs, dans un responsable et durable. **

La viabilité sociale et économique est le principe directeur 13 des lignes directrices du FSS. Le paragraphe 3 reconnaît que des structures organisationnelles appropriées, le renforcement des capacités et l'accès aux infrastructures peuvent permettre aux travailleurs de la pêche d'améliorer leurs moyens de subsistance en produisant des produits sûrs et de haute qualité. Les études de cas 1, 2, 4 et 5 mettent l'accent sur les aspects de la façon dont les investissements dans des infrastructures appropriées ainsi que les structures organisationnelles associées et le renforcement des capacités peuvent améliorer la qualité des produits et les moyens de subsistance.

Étude de cas 1 : La salle de traitement du BFC, qui reçoit les commentaires et à la demande des membres de l'APFC, est une installation spacieuse construite pour répondre aux normes internationales. Le fait de disposer de cet espace dédié a permis aux transformateurs de l'APFC de bénéficier collectivement de conditions d'hygiène améliorées. En outre, les membres ont bénéficié d'une formation visant à mettre en œuvre des normes de manipulation des aliments, ce qui a permis d'améliorer la rentabilité et la commercialisation de leurs produits. L'accès aux installations de la salle de procession du BFC est considéré par les membres comme l'un des principaux succès de l'APFC.

Étude de cas 2 : Afin de réaliser la stratégie de marketing de l'Initiative Kodiak Jig, il était nécessaire d'assurer l'infrastructure et le soutien organisationnel. Bien que Kodiak soit l'un des plus grands ports de pêche des États-Unis d'Amérique, avec la transformation des produits de la mer toute l'année, l'infrastructure de pêche locale est principalement axée sur la pêche à grande échelle et à grand volume. Parmi les défis, mentionnons l'accès à la glace et l'utilisation d'une grue pour décharger le produit. En fin de compte, une entente a été conclue avec un transformateur sur mesure qui se concentrait principalement sur le fumage du saumon, ce qui a fourni des possibilités de transformation supplémentaires à ses travailleurs du poisson au printemps — une période lente pour la transformation du saumon. La clé du succès opérationnel était que le personnel d'AMCC Kodiak suit le produit tout au long du processus, depuis le déchargement jusqu'à la livraison sur le marché. Séparément, les pêcheurs de gabarit ont également fait pression sur le conseil municipal pour qu'il y ait un front de mer en service doté d'une infrastructure pour les pêcheurs indépendants à petite échelle, ce qui a permis la construction d'une grue à usage public à un quai polyvalent dans le port principal.

Étude de cas 4 : Le FCWC Fish Traders and Processors Network (FCWC FishNet) a été créé pour éclairer la conception d'incitations axées sur le marché afin de tirer parti du pouvoir collectif de ses membres pour faciliter le commerce régional. En collaboration avec des partenaires, FCWC FishNet a remis à neuf un centre transfrontalier de commerce et de transformation du poisson (le centre de transformation et de trafiquants de poisson de Manhean) à Tema, au Ghana. Ce centre attire désormais des commerçants et des transformateurs de poissons des pays voisins et distribue une quantité importante de produits de la pêche artisanale transformés sur les marchés de poissons du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d'Ivoire, du Ghana et du Togo. Grâce à l'ajout d'un système d'approvisionnement en eau et de toilettes, l'installation modernisée peut désormais garantir des produits de poisson transformés propres et sûrs pour le commerce. Les améliorations permettent également aux transformateurs et aux commerçants de travailler efficacement pendant les récoltes de pare-chocs, car les nouvelles commodités incluent des installations de bain et de toilettes ainsi que des chambres pour changer et allaiter les bébés.

Étude de cas no 5 : Les programmes d'extension des subventions en mer (PSGE) en Alaska et en Californie facilitent l'évaluation des options de commercialisation directe des produits de la mer et fournissent des outils et des capacités au moyen d'une éducation commerciale pour les pêcheurs qui cherchent à exercer un plus grand contrôle sur les chaînes de valeur avec lesquelles ils sont engagés. Le modèle SGEP — fondé sur les principes de non-défense des intérêts, de confiance, de communication efficace et d'une approche scientifique — soutient une prise de décision judicieuse et une meilleure compréhension des aspects pratiques et des limites de la SDM. La participation du personnel du PESG auprès des communautés de pêcheurs comprend des consultations, des ateliers et des travaux de recherche en collaboration, et les documents élaborés à partir de ces efforts sont utiles pour renforcer les capacités du secteur après la récolte. Cette approche est unique par rapport à d'autres études de cas présentées, puisque le PSEG fournit des conseils aux travailleurs de la pêche qui cherchent une approche commerciale plus entrepreneuriale.

**7.4 Les États et les partenaires de développement devraient reconnaître les formes traditionnelles d'associations de pêcheurs et de travailleurs de la pêche et promouvoir le développement adéquat de leur organisation et de leurs capacités à toutes les étapes de la chaîne de valeur afin d'améliorer la sécurité de leurs revenus et de leurs moyens de subsistance, conformément aux législation. En conséquence, il faudrait soutenir la création et le développement de coopératives, d'organisations professionnelles du secteur de la pêche à petite échelle et d'autres structures organisationnelles, ainsi que des mécanismes de commercialisation, par exemple des ventes aux enchères, le cas échéant. **

Le paragraphe 7.4 des Lignes directrices du FSS fait écho à l'importance de la consultation et de la participation. Il appelle à la reconnaissance des formes traditionnelles d'association des pêcheurs et des travailleurs de la pêche et souligne la nécessité de promouvoir leur organisation et leur développement des capacités tout au long de la chaîne de valeur. Les études de cas 1, 2, 3, 5 et 6 examinent le rôle des associations dans l'amélioration des revenus et de la sécurité des moyens de subsistance des petits pêcheurs.

Étude de cas 1 : Entre 1997 et 1999, le Gouvernement de la Barbade a mis en œuvre un projet de développement des organisations de pêcheurs financé par l'extérieur. Les objectifs à long terme du projet étaient de travailler en étroite collaboration avec les organisations officielles et informelles de pêcheurs afin d'améliorer durablement les moyens de subsistance et le bien-être des pêcheurs, et de créer des organisations de pêcheurs capables de participer activement à la gestion et au développement des pêches. Un résultat notable a été la mise en place de l'APFC, qui a bénéficié du soutien de la Division des pêches de la Barbade (BFD) par l'intermédiaire du PDOD. Le BFD continue de fournir un soutien en nature à l'APFC. Ce soutien a été essentiel pour permettre à l'APFC de s'engager dans une action collective, comme nous l'avons vu dans les sections précédentes.

Étude de cas 2 : L'Initiative Kodiak Jig souligne le pouvoir de la coopération pour atteindre des objectifs communs. Fondée à la fin des années 2000, l'Alaskan Jig Association (AJA) a travaillé en étroite collaboration avec l'AMCC afin d'élaborer une stratégie d'engagement visant à réduire les obstacles à l'entrée des jeunes pêcheurs. Il s'est également efforcé de faire en sorte que tout changement de politique apporté par le conseil de gestion des pêches concernant le sébaste et la morue dans le golfe de l'Alaska comprenne des possibilités claires d'entrée et un accès pour la pêche artisanale. De même, l'AMCC a travaillé en étroite collaboration avec l'AJA pour appuyer la capacité organisationnelle afin que les commentaires écrits et les témoignages verbaux puissent être présentés régulièrement lors des réunions du conseil. En outre, l'AMCC a fourni un soutien financier pour couvrir les frais de transport aérien et d'hébergement, ce qui a permis aux pêcheurs de participer à des réunions clés.

Étude de cas 3 : L'étude FAO-Thiaroye sur la technique de traitement a révélé que le four de TTF peut servir de plate-forme pour l'organisation sociale, mais a noté que les exemples les plus réussis de déploiement de TTF concernaient une coopérative ou une association qui pourrait assumer la responsabilité de la gestion et de l'entretien du four. De façon critique, l'étude reconnaît que la TTF en soi ne surmonte pas les obstacles à la formation d'associations efficaces, mais reconnaît plutôt l'importance de fournir aux transformateurs une formation adéquate en matière d'organisation et de renforcement des capacités afin d'obtenir un résultat durable.

Étude de cas 5 : Les PSEG ont appuyé le développement de la capacité de SDM par le biais de cours, d'ateliers, de sites Web et d'autres efforts de sensibilisation pour les pêcheurs de Californie et d'Alaska. La SDM implique que les pêcheurs vendent leurs prises par l'intermédiaire de moins d'intermédiaires. Les accords de SDM peuvent offrir des débouchés pour des pêcheries à faible volume et à plus forte valeur (prix par livre), réduisant ainsi leur vulnérabilité face à la variabilité et à l'incertitude des prix qui caractérisent souvent les longues chaînes d'approvisionnement, en particulier celles liées aux marchés mondiaux. Le matériel de renforcement des capacités et de sensibilisation fourni par les PEGC porte sur les différents types d'arrangements de SDM, les considérations pratiques pour chaque type et les conseils sur des sujets tels que le maintien de la sécurité et de la qualité des produits, l'administration des affaires et, pour des pêches et des régions particulières, la présentation sommaire des permis exigences. Ces efforts conjugués ont permis aux pêcheurs entrepreneurs, dans des contextes appropriés, de démarrer et d'améliorer de petites entreprises.

Étude de cas 6 : Le Capture Fisheries Standard (CFS) de Fair Trade USA exige que les pêcheurs enregistrés forment au moins une association de pêcheurs gérée démocratiquement, à moins qu'ils ne fassent déjà partie d'une coopérative juridique. La coopérative ou l'association facilite ensuite la coordination des responsabilités en matière de gestion des ressources, de sécurité des navires et de relations commerciales. Il représente également les pêcheurs sur toute question touchant leurs activités de pêche, y compris le SCF, les lois, les règlements sur la pêche et l'infrastructure liée à la pêche. Les membres individuels sont élus à un ou plusieurs comités de commerce équitable pour gérer l'utilisation des fonds Fair Trade Premium reçus pour les produits vendus selon les conditions de Fair Trade USA. Ces comités sont alors chargés de gérer et de dépenser les fonds au nom des participants, ainsi que de suivre leur utilisation et d'en rendre compte. Il est intéressant de noter qu'en 2015, l'enquête sur les ménages menée par Fair Trade USA en Indonésie a révélé que 68 % des participants ont indiqué que le « Fonds Premium » était l'avantage le plus important du programme de Fair Trade USA. Cependant, en 2016, ce chiffre a diminué de 20 pour cent, tandis que « Formation d'une association de pêcheurs » a augmenté de 8 pour cent. Cela peut indiquer que si les avantages matériels du programme sont appréciés, il est également très apprécié de disposer d'une plate-forme permettant de discuter de la gestion de la chaîne de valeur.

**7.5 Toutes les parties devraient éviter les pertes et les déchets après récolte et chercher des moyens de créer de la valeur ajoutée, en s'appuyant également sur les technologies traditionnelles et locales efficaces, les innovations locales et les transferts de technologie adaptés à la culture. Il faudrait promouvoir des pratiques écologiquement viables dans le cadre d'une approche écosystémique afin de dissuader, par exemple, le gaspillage d'intrants (eau, bois de feu, etc.) dans la manutention et la transformation des poissons à petite échelle. **

La durabilité économique, sociale et environnementale est le Principe directeur 10 des Lignes directrices du SSF. Le paragraphe 7.5 encourage la prévention des pertes après récolte et la recherche de moyens d'ajouter de la valeur en améliorant la manutention et la transformation. Les études de cas 3 et 7 mettent l'accent sur les outils, les techniques peu coûteuses et les changements de comportement pour minimiser les pertes après récolte et ajouter de la valeur.

Étude de cas 3 : Le four TTF est une méthode plus sûre, plus économique et plus respectueuse de l'environnement pour fumer du poisson. Le four réduit la consommation de bois de feu au moyen d'un plateau de braise, une caractéristique qui permet de conserver dualement la chaleur — et donc la quantité de combustible nécessaire — dans un compartiment séparé du poisson, tout en concentrant la chaleur sur le poisson et en permettant un meilleur contrôle sur le processus de fumage. Il a également été démontré que le four réduisait les pertes et les déchets de poisson, en particulier pendant les périodes de pointe de la récolte ; en revanche, la faible capacité des dispositifs traditionnels de fumage se traduit invariablement par des pertes élevées après la récolte pendant les saisons difficiles. Cette pratique est diffusée par le biais d'échanges de connaissances entre pairs et d' « agents de changement » formés, qui dispensent une formation et des démonstrations sur les TTF de manière adaptée à la culture.

Étude de cas 7 : Le projet de crabe du programme SmartFish a abouti à la production du manuel SmartFish no 35, intitulé « Améliorer la valeur du crabe des mangroves par la réduction des pertes après récolte ». Le manuel détaille dix pratiques améliorées de capture et de manutention des crabes de boue qui ont été élaborées, testées et optimisées, en collaboration avec les petits pêcheurs et les travailleurs de la pêche, afin d'améliorer la qualité du crabe sur tous les maillons de la chaîne de valeur. Pour mettre en œuvre les meilleures pratiques de manipulation, huit méthodes de communication culturellement adaptées ont été mises au point en français et en malgache, sous forme écrite et radiophonique. Cela comprenait des affiches, un certain nombre d'ateliers et trois unités mobiles de démonstration à bord de petits bateaux pour atteindre les communautés de pêcheurs dans des endroits éloignés.

**7.6 Les États devraient faciliter l'accès aux marchés locaux, nationaux, régionaux et internationaux et promouvoir un commerce équitable et non discriminatoire des produits de la pêche artisanale. Les États devraient collaborer pour introduire des réglementations et des procédures commerciales qui favorisent en particulier le commerce régional des produits issus de la pêche artisanale et en tenant compte des accords conclus dans le cadre de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), en gardant à l'esprit les droits et obligations des membres de l'OMC, le cas échéant. **

Le principe directeur 3 des lignes directrices du SSF appelle à l'élimination des politiques et pratiques discriminatoires dans le secteur de la pêche artisanale. Le paragraphe 7.6 souligne la nécessité de faciliter l'accès aux marchés et de soutenir le commerce régional des produits issus de la pêche artisanale. Les études de cas 3, 4, 5, 7 et 8 détaillent les efforts déployés pour assurer et maintenir l'accès aux marchés des produits issus de la pêche artisanale de manière équitable et non discriminatoire.

Étude de cas 3 : La TTF facilite l'accès aux marchés internationaux en produisant des produits qui répondent aux normes internationales en matière de salubrité des aliments et qui ont le potentiel de catalyser davantage le commerce international. Les méthodes traditionnelles de fumage du poisson entraînent des concentrations élevées de composés cancérigènes qui souvent ne répondent pas aux normes internationales. Le four TTF est utilisé dans plus d'une douzaine de pays africains par des entreprises qui transforment et exportent du poisson vers l'UE et les États-Unis d'Amérique. Il est également mis à l'essai dans les petites communautés de pêcheurs de Sri Lanka, des États fédérés de Micronésie et des Philippines. Outre l'accès aux marchés internationaux, les produits TTF peuvent obtenir un prix plus élevé sur les marchés locaux et régionaux, bien que, dans la pratique, les résultats aient été mitigés : de nombreux consommateurs ne peuvent pas se permettre le poisson fumé par FTT, ou préfèrent l'apparence et la texture du poisson fumé selon des techniques traditionnelles.

Étude de cas 4 : L'étude FishNet de la FCWC traite des efforts visant à renforcer les liens commerciaux informels et les partenariats pour promouvoir le commerce régional en Afrique de l'Ouest. Les négociants et les transformateurs de poisson sont en mesure de tirer parti de ces réseaux commerciaux pour s'attaquer à deux contraintes majeures pour la pêche artisanale dans la région : les coûts de transport et l'accès au crédit. Par exemple, en utilisant leurs réseaux établis, les importateurs togolais de poisson au Ghana combinent des lots pour remplir des camions de cargaison en vrac. Ce « transport en vrac » présente plusieurs avantages : il permet aux importateurs de négocier des tarifs de transport réduits, et les formalités aux postes d'inspection frontaliers sont simplifiées par des inspections en vrac des envois de poisson, ce qui accélère la livraison des produits de la pêche. Pour régler la question de l'accès au crédit officiel, des institutions de microfinancement ont été créées pour soutenir les organisations de pêche artisanale en accordant des prêts qui relèvent de la responsabilité collective des parties concernées. Cela permet aux commerçants et aux transformateurs d'avoir accès à des crédits qu'ils pourraient normalement avoir de la difficulté à obtenir en raison de l'absence de garanties ou de l'inexpérience de la tenue de livres ou des procédures bureaucratiques de crédit. Le transport en vrac et le microfinancement permettent aux commerçants de poisson d'augmenter le volume de poisson importé, assurant ainsi un approvisionnement abondant en poisson aux communautés rurales à des prix moins chers, tout en jouant un rôle crucial dans l'amélioration de la sécurité des revenus et des moyens de subsistance et en facilitant le commerce du poisson sur les marchés nationaux et régionaux.

Étude de cas 5 : Le « Fisherman's Direct Marketing Manual » a été élaboré par le SGEP de l'Alaska à la demande du ministère du Commerce de l'Alaska, en réponse à la chute brutale des prix du saumon au début des années 1990, afin de fournir des conseils aux pêcheurs qui souhaitent poursuivre la SDM comme une forme de diversification des moyens de subsistance. Maintenant dans sa cinquième édition, le manuel traite de la planification des affaires, du commerce électronique, de l'emballage et de l'expédition, de la transformation personnalisée, du système de distribution des fruits de mer et de la manutention des fruits Il fournit également aux pêcheurs un outil leur permettant d'évaluer leurs propres capacités de poursuivre la SDM en tant que stratégie de diversification des entreprises. Le site Web « Market Your Catch » développé par California SGEP s'appuie sur le manuel et fournit une ressource Web pour ceux qui s'intéressent au SDM. Le manuel et le site Web décrivent tous les deux les défis à relever et les caractéristiques et les compétences nécessaires pour réussir avec les arrangements de SDM. Ces ressources aident en fin de compte les petits pêcheurs à évaluer les options et à planifier l'accès à de nouveaux marchés à l'échelle locale, régionale et/ou nationale.

Étude de cas 7 : En 2013, dans le cadre d'une stratégie visant à accroître les recettes d'exportation, le ministère malgache responsable des ressources halieutiques a commencé à octroyer des permis pour la collecte et l'exportation de crabes vivants. Cette réorientation de la pêche, qui est passée des exportations congelées à des exportations vivantes, visait à tirer parti de leur valeur plus élevée : le prix moyen du poids vif par kilogramme est 1,7 fois plus élevé que celui des crabes congelés. De concert avec le projet de réduction de la mortalité et des pertes après récolte décrit ci-dessus (paragraphe 7.5), Madagascar a depuis capitalisé sur l'exportation de crabes vivants. Les résultats de l'enquête montrent que le prix moyen national a plus que doublé entre 2012 et fin 2015. Pour les pêcheurs d'une région, le revenu a augmenté de 26 %, bien que leurs prises aient diminué de 33 % au cours de la même période. La hausse du prix de vente a été la principale raison de l'augmentation des revenus ; la réduction des pertes après récolte a également contribué, mais dans une moindre mesure.

Étude de cas 8 : Le gouvernement des Maldives a joué un rôle clé dans la promotion de la pêche au thon à la ligne et à la ligne à l'échelle internationale, tout en veillant à ce que les citoyens nationaux puissent profiter des avantages découlant de cette chaîne de valeur. Le gouvernement s'est également montré proactif dans l'adaptation de la pêche aux conditions du marché mondial. En menant des innovations axées sur le marché en matière de durabilité, comme l'obtention de la certification du Marine Stewardship Council (MSC) et la mise en œuvre de systèmes de transparence permettant de distinguer les exportations de thon des Maldives comme durables — critères de plus en plus importants sur les marchés à forte valeur ajoutée — le gouvernement a créé un un environnement propice où la flotte thonière des Maldives et ses citoyens sont bien placés pour prospérer sur le marché mondial des produits de la mer.

**7.7 Les États devraient tenir dûment compte de l'impact du commerce international du poisson et des produits de la pêche et de l'intégration verticale sur les petits pêcheurs locaux, les travailleurs de la pêche et leurs communautés. Les États devraient veiller à ce que la promotion du commerce international du poisson et de la production d'exportation ne nuise pas aux besoins nutritionnels des personnes pour lesquelles le poisson est essentiel à une alimentation nutritive, à leur santé et à leur bien-être et pour lesquelles d'autres sources comparables de nourriture ne sont pas facilement disponibles ou abordables. **

Le renforcement de la contribution de la pêche artisanale à la sécurité alimentaire est un objectif clé des Lignes directrices sur les SSF, tandis que les approches globales et intégrées sont reconnues dans le Principe directeur 11. Le paragraphe 7.7 met en garde contre les effets préjudiciables sur la sécurité alimentaire et les besoins nutritionnels des personnes qui dépendent du poisson dans leur alimentation par la promotion d'un commerce axé sur l'exportation. Les études de cas 7 et 8 examinent des exemples de pêches axées sur l'exportation qui améliorent la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance.

Étude de cas 7 : L'ouverture de la pêche malgache au crabe de la boue à l'exportation de crabes vivants a fait craindre que la quantité de crabe disponible pour la consommation locale diminue. En fait, le contraire a été observé, avec une augmentation de la consommation et des ventes locales entre 2012 et 2017. Les pêcheurs qui vendent sur le marché du crabe congelé doivent choisir entre vendre et consommer leurs prises, car la majorité des crabes destinés à ce marché sont acceptés au point de vente. En revanche, les exportateurs de crabes vivants rejettent en moyenne entre 40 et 45 p. 100 des crabes qui leur sont fournis, parce que les crabes sont faibles, blessés ou autrement impropres à l'exportation vivante. Une partie importante de ces crabes rejetés est ensuite détournée vers le marché local. Certaines sont même consommées par les pêcheurs eux-mêmes : dans une collectivité étudiée, la quantité estimée de prises consommées par les travailleurs de la pêche est passée de 5 % à 9 %. De cette façon, la réorientation de la pêche vers l'exportation vivante a à la fois augmenté les revenus (en raison de la hausse des prix du crabe vivant) et amélioré la sécurité alimentaire.

Étude de cas 8 : Les citoyens maldiviens dépendent du thon pour la nourriture et la nutrition : ils consomment en moyenne 94 kg de thon à skipjack chaque année, et cette consommation augmente. Conscient de cette demande, le Gouvernement des Maldives a pris des mesures pour veiller à ce que le marché intérieur continue de recevoir une offre régulière de produits thoniers abordables, protégeant ainsi la sécurité alimentaire nationale contre les effets du commerce international. Le Gouvernement a encouragé le développement d'une industrie nationale de transformation robuste, y compris de petits transformateurs qui desservent les communautés insulaires éloignées, ce qui garantit que d'importants volumes de thon sont débarqués aux Maldives. En outre, le Gouvernement a veillé à ce que le secteur fournisse des emplois tout au long de la chaîne de valeur de la pêche au thon canne, ce qui assure un revenu durable à ses citoyens.

**7.8 Les États, les acteurs de la pêche artisanale et les autres acteurs de la chaîne de valeur devraient reconnaître que les avantages du commerce international devraient être équitablement répartis. Les États devraient veiller à ce que des systèmes efficaces de gestion des pêches soient en place pour prévenir la surexploitation due à la demande du marché qui peut menacer la durabilité des ressources halieutiques, la sécurité alimentaire et la nutrition. Ces systèmes de gestion des pêches devraient comprendre des pratiques, des politiques et des mesures responsables après la récolte afin que les revenus d'exportation profitent aux petits pêcheurs et à d'autres, de manière équitable tout au long de la chaîne de valeur. **

L'équité et l'égalité sont le Principe directeur 5 des Lignes directrices du SSF. Le paragraphe 7.8 préconise une répartition équitable des avantages du commerce international et appelle à la mise en place de systèmes efficaces de gestion des pêches pour prévenir la surexploitation due à la demande du marché. Les études de cas 6, 8 et 9 présentent des exemples d'initiatives conçues pour répondre à ces priorités.

Étude de cas 6 : Le cas de Fair Trade USA montre comment une répartition équitable des avantages ainsi que des mesures visant à atténuer la surexploitation peuvent compléter les systèmes de gestion des pêches. Les produits certifiés du commerce équitable bénéficient d'une prime de prix, ce qui garantit une répartition équitable des bénéfices du commerce international — entre 2014 et 2019, les petits pêcheurs indonésiens participants ont gagné plus d'un quart de million de dollars des États-Unis en prime du commerce équitable, en plus du prix de débarquement. Grâce à ces fonds, les pêcheurs sont en mesure d'identifier des investissements par l'intermédiaire de la Fair Trade Fishers' Association, décrite ci-dessus (paragraphe 7.4), pour améliorer leurs moyens de subsistance et le milieu marin. Les pêcheurs inscrits sont tenus d'adopter des pratiques de pêche responsables et de travailler à la protection des ressources halieutiques et de la biodiversité. Cela comprend la collecte de données et la surveillance afin de fournir de meilleures informations sur l'état des stocks de poissons. Pour les pêches confrontées à des difficultés en matière de disponibilité et de gestion des données, le programme aide à renforcer les capacités des pêcheurs afin qu'ils puissent répondre aux critères de gestion des ressources au fil du temps. Notamment, bien que la demande de thon à main certifié augmente, des mesures de protection sont en place pour s'assurer que le thon ne soit pas surexploité par les pêcheurs enregistrés, notamment en limitant l'activité de pêche par le biais du « vendredi sans pêche ».

Étude de cas 8 : Les efforts déployés par le gouvernement des Maldives en ce qui concerne la pêche au thonier skipjack montrent comment les politiques nationales peuvent promouvoir une répartition équitable des avantages et garantir la mise en place de systèmes efficaces de gestion des pêches pour prévenir la surexploitation due à la demande du marché. La pêche au thon à la ligne est une source essentielle de revenus dans le pays, puisqu'elle soutient environ 30 000 moyens de subsistance, soit 8 % de la population. Le Gouvernement maldivien a pris de nombreuses mesures pour faciliter à ses propres citoyens l'accès préférentiel aux ressources de thonidés à skipjack et en tirer profit. Par exemple, seuls les thoniers nationaux un par un sont autorisés à pêcher dans les eaux du pays, ce qui permet aux citoyens et à l'industrie nationale de bénéficier de ses ressources thonières. En outre, en fixant une prime de prix en sus du prix de base de Bangkok pour les exportations de thon et un prix de base minimal pour les ventes intérieures de thon, le gouvernement des Maldives a permis au secteur de la pêche de maintenir un revenu élevé et stable. En ce qui concerne la surexploitation, le Gouvernement a également joué un rôle déterminant dans la mise en place d'un cadre de gestion de précaution pour le thon à skipjack dans l'océan Indien.

Étude de cas 9 : Les projets d'amélioration des pêches (PCIM) visent à lutter contre les pratiques de pêche non viables grâce à des améliorations continues, échelonnées et assorties de délais dans les pêches. Les projets sont des partenariats multipartites qui peuvent inclure des pêcheurs/producteurs, des ONG, des gestionnaires des pêches, des gouvernements, des chercheurs et d'autres membres de la chaîne d'approvisionnement des pêches. Les FIP facilitent l'accès aux marchés internationaux. Les mesures visant à améliorer la durabilité sont énoncées dans un plan de travail convenu, et les progrès sont suivis pour s'assurer qu'ils restent sur la bonne voie. On a reproché aux PCIM de ne pas avoir obtenu de résultats à long terme, exacerbés par des incidents de « lavage vert » ou de facilitation de l'accès aux marchés, tout en n'améliorant pas la durabilité des pêches et en ne faisant pas suffisamment participer les gouvernements, les pêcheurs et les travailleurs de la pêche à leur planification et à leur exécution. Néanmoins, les PFI se sont généralement révélés efficaces en offrant une plate-forme de dialogue et d'orientation stratégique impliquant diverses parties prenantes.

**7.9 Les États devraient adopter des politiques et des procédures, y compris des évaluations environnementales, sociales et autres évaluations pertinentes, pour veiller à ce que les effets néfastes du commerce international sur l'environnement, la culture de la pêche artisanale, les moyens de subsistance et les besoins particuliers liés à la sécurité alimentaire soient traités équitablement. La consultation des intervenants concernés devrait faire partie de ces politiques et procédures. **

La responsabilité sociale est le Principe directeur 12 des Lignes directrices du SSF. Au paragraphe 7.9, il est proposé d'adopter des politiques et des procédures, en consultation avec les parties prenantes concernées, pour faire face aux effets néfastes du commerce international sur les communautés de pêcheurs artisanaux. Les études de cas 6 et 8 examinent l'application pratique de cette recommandation.

Étude de cas 6 : Bien que Fair Trade USA soit une initiative fondée sur le marché qui n'établit pas de politique, sa norme sur les pêches de capture (CSA) met en place des procédures conçues pour s'assurer que les effets négatifs du commerce international sont traités équitablement. Le CSA établit des critères de gestion des ressources pour atteindre des pêches durables et responsables, ainsi que des critères de responsabilité sociale afin de protéger les droits fondamentaux des travailleurs de la pêche, y compris les salaires, les conditions de travail et l'accès aux services. Le SCF aide également les pêcheurs à acquérir les compétences nécessaires pour négocier efficacement avec les acteurs de la chaîne d'approvisionnement en ce qui concerne l'achat, la transformation et la commercialisation de leurs produits. Enfin, le CFS vise à améliorer la stabilité des revenus des pêcheurs en assurant une relation commerciale transparente et stable avec les acheteurs. Fair Trade USA et ses partenaires ont pu reproduire les succès enregistrés en Indonésie dans d'autres pêches et pays, en particulier au Mexique, aux Maldives, au Mozambique, aux États-Unis d'Amérique et aux Îles Salomon.

Étude de cas 8 : En ce qui concerne la pêche au thonier à mâts et lignes aux Maldives, l'une des plus grandes menaces est de perdre l'accès aux principaux marchés internationaux en ne suivant pas l'évolution des exigences en matière de durabilité du thon. À cet égard, les Maldives ont suivi le rythme des exigences croissantes en matière de durabilité, non seulement par le biais de leurs mesures nationales de gestion des pêches, mais aussi par leur leadership au sein de la Commission thonière de l'océan Indien (CTOI) — et par leurs efforts pour obtenir et conserver la certification MSC pour la pêche au thon skipjack dans la Océan Indien. Le développement du secteur a été essentiel pour accroître l'équité de la pêche, pour permettre aux entreprises des Maldives de tirer plus de valeur des produits exportés et pour permettre aux pêcheurs de recevoir un prix plus élevé pour le poisson qu'ils débarquent. Grâce aux efforts déployés par le gouvernement, la pêche au thon à la canne a continué de jouer un rôle économique important aux Maldives, tant en termes de recettes en devises que de contribution aux revenus de ceux qui travaillent dans ce secteur. Les pêcheurs sont bien rémunérés par rapport aux autres professions du pays, gagnant deux fois le revenu mensuel moyen par habitant national. Dans l'ensemble, le revenu élevé des pêcheurs reflète la valeur culturelle accordée à la pêche à la ligne, ce qui en fait un secteur de plus en plus attrayant.

**7.10 Les États devraient permettre aux parties prenantes de la chaîne de valeur de la pêche artisanale d'avoir accès à toutes les informations pertinentes sur le marché et le commerce. Les intervenants de la petite pêche doivent être en mesure d'avoir accès à des renseignements exacts et opportuns sur le marché pour les aider à s'adapter aux conditions changeantes du marché. Le renforcement des capacités est également nécessaire pour que toutes les parties prenantes de la pêche artisanale, en particulier les femmes et les groupes vulnérables et marginalisés, puissent s'adapter aux possibilités offertes par les tendances du marché mondial et la situation locale, et en bénéficier équitablement, tout en minimisant tout impact négatif potentiel. **

La transparence est le principe directeur 8 des lignes directrices du SSF. Le paragraphe 7.10 renforce ce principe fondamental en recommandant que les informations sur le marché et le commerce soient mises à la disposition des parties prenantes de la chaîne de valeur de la pêche artisanale. Les études de cas 4 et 5 présentent des exemples d'efforts visant à renforcer les capacités et à faciliter l'accès aux informations pertinentes sur le marché.

Étude de cas 4 : Les membres de la FCWC FishNet ont participé à l'organisation d'échanges d'apprentissage sur les pêches (FLE) sur des sujets tels que les méthodes de tabagisme, l'hygiène, la transformation, l'emballage et les techniques de commerce. Les FLE rassemblent des représentants de différentes communautés pour partager leurs connaissances et leur expertise en matière de pêche, facilitant ainsi leur autonomisation. La libre et égale circulation de l'information permet aux acteurs tout au long de la chaîne de valeur d'être informés et de bénéficier des tendances du marché. Il a été démontré que les FLE favorisent la coopération et la confiance et fournissent une plate-forme commune pour les partenariats commerciaux et les liens dans les chaînes de valeur de la pêche artisanale dans la sous-région de la Convention sur les armes chimiques.

Étude de cas 5 : L'expérience des PSEG en ce qui concerne les accords de SDM met en lumière les efforts déployés pour renforcer les capacités en fournissant des informations et des ressources pour permettre aux petits pêcheurs de participer aux mouvements alimentaires locaux et à d'autres occasions de commercialisation à différentes échelles. En plus d'appuyer les études de faisabilité du marché, les PGE fournissent de l'information pour aider les pêcheurs à se conformer aux exigences complexes en matière de permis, de manutention, de sécurité et de commerce des produits de la mer. Afin de s'assurer que des renseignements exacts sont fournis sur les diverses options que les pêcheurs peuvent explorer, les PESG font participer les organismes de réglementation concernés à l'élaboration des ressources. En Alaska et en Californie, le personnel de ces organismes a examiné le matériel de SDM, rédigé conjointement des publications sur les exigences en matière de SDM, travaillé beaucoup sur les efforts de manutention de la qualité et assisté à des ateliers de SDM sur les questions de terrain posées par les pêcheurs. L'information recueillie et fournie par les PEG a permis d'accroître la sensibilisation et la compréhension des petits pêcheurs, des collectivités et du personnel des organismes, ce qui leur a permis de prendre des décisions éclairées quant à l'opportunité de poursuivre ou non la SDM.

*Source : Zelasney, J., Ford, A., Westlund, L., Ward, A. et Riego Peñarubia, éd. 2020. Assurer une pêche durable à petite échelle : présenter les pratiques appliquées dans les chaînes de valeur, les opérations post-récolte et le commerce. FAO sur les pêches et l'aquaculture Document technique No 652. Rome, FAO. https://doi.org/10.4060/ca8402en *


Food and Agriculture Organization of the United Nations

http://www.fao.org/
Loading...

Restez au courant des dernières nouveautés en matière de technologie aquaponique

Entreprise

  • Notre équipe
  • Communauté
  • Presse
  • Blog
  • Programme de parrainage
  • Politique de confidentialité
  • Conditions de service

Copyright © 2019 Aquaponics AI. Tous droits réservés.